PressTV Français

Vendredi le 11 janvier 2019

Selon le journal britannique The Daily Express, le Premier ministre hongrois a lancé un avertissement choc au président français sur la question de la crise migratoire. Il n’a pas épargné non plus les responsables allemands, qu’il a accusés d’avoir exercé de multiples pressions sur lui pour qu’il accepte enfin les migrants.

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a juré de tenir tête aux « forces européennes favorables à l’immigration », dirigées selon lui par Emmanuel Macron, avertissant le dirigeant français ainsi : « Je dois vous combattre ! », vient de rapporter le journal britannique The Daily Express.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue plus tôt dans la journée, le responsable hongrois a déclaré : « On ne peut nier qu’Emmanuel Macron est une personnalité importante, mais aussi le leader des forces pro-immigration. N’y voyez rien de personnel, c’est une question d’avenir pour nos pays. »

« Si ce qu’il veut en matière de migration se concrétise en Europe, ce sera mauvais pour la Hongrie, alors je dois le combattre ! »

L’avertissement de M. Orban au dirigeant français intervient alors que d’autres pays de l’UE, dont l’Italie et la Pologne, cherchent à modifier l’équilibre des pouvoirs à Bruxelles pour les élections au Parlement européen de cette année.

Le scrutin de mai sera l’occasion pour les mouvements populistes et eurosceptiques de défier l’axe traditionnel pro-UE entre l’Allemagne et la France.

Orban a déclaré qu’il souhaitait que les partis anti-immigration obtiennent la majorité lors des élections, en espérant que ce changement constituerait un premier pas dans le sens d’un changement de la politique de l’Union.

Présentant sa vision de la voie à suivre pour atteindre ce but, il a déclaré que l’objectif de la Hongrie était de garantir une majorité anti-immigration au Parlement européen puis à la Commission européenne.

« Une fois les nouveaux dirigeants élus, le puissant Conseil européen pourra alors orienter la politique de l’UE vers une direction anti-immigration », a déclaré M. Orban.

La Hongrie se trouve en contradiction avec la politique d’immigration de l’UE depuis la crise migratoire.

En 2015, ce pays d’Europe centrale a vu passer quelque 400 000 réfugiés et demandeurs d’asile en Europe occidentale, ce qui a amené Orban à fermer les frontières hongroises et à ériger d’énormes obstacles en vue d’endiguer la vague migratoire.

Dans le but de gérer la crise, la Commission européenne a imposé un système de quotas conçu pour répartir les nouveaux arrivants entre les États membres, mais la Hongrie a refusé d’y participer.

Le Premier ministre hongrois a déclaré aujourd’hui qu’aucun compromis n’était possible avec l’Allemagne en matière de migration, malgré ce qu’il a appelé « une pression constante » de Berlin pour que son gouvernement accepte les migrants.

Il a déclaré que des responsables politiques et des médias allemands l’avaient attaqué, souvent de manière brutale, en exerçant sur lui une pression malvenue pour qu’il accepte des migrants.

La Hongrie dit ne pas vouloir l’UE dirigée par la France

Source : PressTV Français