PressTV Français

Ajoutée le 9 janvier 2019

Le président turc Recep Tayyip Erdogan n’a pas accepté de recevoir le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Bolton. Les revendications américaines sur les Kurdes syriens sembleraient désormais trop exigeantes aux yeux des Turcs. Mais ce n’est pas tout…

 John Bolton était arrivé lundi soir à Ankara afin de s’entretenir avec les responsables turcs de la situation dans le Nord syrien après un retrait américain de Syrie, rapporte l’agence de presse Fars News.

 Plus tôt, pendant la journée de lundi, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis avait effectué une visite en Palestine occupée. Il y avait annoncé avoir l’intention de discuter avec les responsables turcs du sort des Kurdes de Syrie, connus sous le nom des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington.

 La Turquie a, quant à elle, annoncé vouloir mener une opération militaire à l’est de l’Euphrate en Syrie, suite au retrait américain du Nord syrien.

 En annonçant, ce mardi 8 janvier, qu’il n’accepterait pas d’avoir une rencontre avec le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, le président turc transmet le message que les déclarations de lundi de John Bolton sur la Syrie et les Kurdes syriens sont inacceptables pour Ankara.

 Elie Hatem, juriste international et Jean-Maxime Corneille, analyste politique, s’expriment sur le sujet.

Source (PressTV) : Débat: Bolton rentre bredouille d’Ankara